Le veganisme: un mode de vie accessible

tumblr_nme08qPunM1tq5vfxo1_400Vegan depuis près d’un an, j’ai agi par soucis éthique et sens de la justice. Moi qui m’insurgeais contre les inégalités et la misère, je ne pouvais plus voir la souffrance animale comme quelque chose de complètement anodin et acceptable. Parce qu’il n’y a rien d’acceptable à considérer que des individu-e-s puissent être assimilé-e-s à des objets au motif qu’illes ont des écailles, des ailles, de la fourrure etc. La vidéo choc que j’ai vu il y a plus d’un an et demi m’a guidée peu à peu vers le chemin du veganisme et c’est l’année dernière que je me suis enfin décidée, ne supportant plus la dissonance cognitive dont je souffrais et décidant de mettre tout en œuvre pour atteindre cette voie.

65 millards d’animaux terrestres

100 milliards d’animaux marins

Tout ceci en 1 année pour satisfaire un plaisir totalement artificiel, soumis aux injonctions des industriels, des publicitaires, de nos traditions, gouts, religions, cultures…

 

Aujourd’hui j’observe avec joie une prise conscience liée au véganisme de plus en plus grande. Les gens commencent à vouloir autre chose. Moins de consommateurs de produits animaux = moins de victimes animale et humaines.

L’ennuie c’est que pendant que le veganisme gagne du terrain, il est également associé à un mode de vie hostile. Pas tant parce que les vegans sont encore peu nombreu-x-ses et que la peur des carences est encore dans les esprits. Mais à cause des vegans eux-mêmes.

Et à juste titre. Beaucoup de personnes se lancent dans le veganisme avec toutes les meilleures intentions du monde et finissent par s’apercevoir que le milieu est gangréné par des personnes au comportement parfois racistes, sexistes,  grossophobes, classistes…  C’est pourquoi je ne me suis jamais sentie totalement bien dans les groupes vegans. Soit illes sont trop conciliant-e-s et acceptent des personnes oppressives sous prétextes qu’elles ne font pas de mal aux animaux, soit illes sont trop excessif-s-ves. Défendre fermement une position ne donne pas le droit d’humilier ni d’insulter personne. Mais ce n’est pas parce que ce milieu n’est pas parfait qu’il faut pour autant le fuir.

Mon intention aujourd’hui est de montrer que le veganisme n’est pas une affaire de bobo parisien-e imbu de sa personne, se croyant supérieur au monde, avalant 3 litres de jus verts par jour  et hurlant dès que ce qu’ille mange n’est pas bio. Je voudrais montrer que même pour 4 euros, tu peux te faire un super repas gourmand et équilibré sans galérer, sans perdre 3 heures, sans être frustré-e. J’ai déjà réussi à manger pour 3 euros dans plusieurs snack ou à priori, il n’y avait rien pour moi. Il n’y a aucun problème avec le fait d’être vegan et d’avoir peu de moyens financiers. Dans certains pays non occidentaux, les gens mangent végétalien parce qu’ils.elles n’ont pas d’autre choix et leur alimentation est bien plus variée et saine si on la compare à celui d’un états-unien de base par exemple.

Bien évidemment, en occident il est plus difficile d’avoir accès à la terre et à la travailler mais le prix des aliments de base non transformés reste dérisoire et ces produits suffisent à une vie pérenne (plus une supplémentation en vitamine B12) Certes, on ne pourra peut-être pas se lâcher sur tous les produits industriels tout faits, mais on pourra découvrir de nouveaux céréales, de nouvelles manière de travailler les épices pour rendre un repas très simple savoureux et original. Mon rêve serait d’ouvrir un espace et un magasin dédié à l’éthique animale et à la santé. Montrer que même avec peu de revenus et des accès limités, on peu être autonomes, manger des produits sans cruautés et sains. Etre en bonne santé permet de donner une image du veganisme beaucoup plus positive et inciter les entreprises, les industries et les personnes travaillant dans le milieu médical à prendre en compte ce mode de vie.

Il existe déjà de nombreux moyens de manger frais et bio à moindre coût. Les AMAP par exemple pour 30 euros par mois sont une bonne alternative. Si on s’en sent capable, on peut également récupérer les invendus des magasins bios et faire les fins de marchés. En fouillant bien, on s’aperçoit que les supermarchés proposent des produits qui ne se revendiquent pas vegans mais qui le sont. Ces produits ne sont pas forcément éthiques car ils contiennent bien souvent de l’huile de palme, et sont produits par des entreprises aux intentions parfois douteuses mais dans un premier temps, il est possible de se tourner vers ces marques.

J’aime manger, et je me suis toujours promis que je ne me priverai de rien. L’alimentation végane ne doit pas être associée à un manque de choix et de gouts. Nous n’avons à renoncer à rien lorsque nous décidons d’avoir une alimentation végétale. tout peut être « véganisé ».

 

Parce que cela est tout à fait possible. Et même s’il faut quelques ajustements au départ, on finit par y arriver. L’éducation alimentaire n’est pas innée, ni la capacité à changer des habitudes. Mais une fois qu’on a toutes les informations on ne peu que se lancer.


Ce qu’il est possible de faire lorsque l’on souhaite devenir vegan :

  • Se dire que notre choix n’est pas un choix personnel, qu’il implique des individu-e-s et que notre mode de vie leur permet d’être épargné-e-s
  • Arrêter d’acheter de la nourriture non vegan
  • Arrêter d’acheter quoi que ce soit qui ne soit pas vegan
  • Parcourir le net, les forums et se préparer une liste de repas simples à faire pour la semaine, des lunch box à emporter pour la fac, le travail..
  • S’inscrire sur des groupes facebook et des forums pour obtenir du soutien (cela peut être utile dans un premier temps si vous ne connaissez aucun vegan et que l’entourage n’est pas compréhensif)
  • Se rendre dans les magasins bios/spécialisés pour trouver quelques aliments de « substitution » comme les fromages végétaux, la charcuterie végétale. Ces aliments sont parfois chers, mais vous pouvez vous tourner par exemple sur les protéines de soja texturées qui sont une excellente source de protéines et qui ont un bon rapport qualité prix (possibilité d’acheter en vrac).
  • Chercher les restaurants véganes qui ne sont pas loin de chez soit et tester pour voir ! Certains n’hésitent pas à reproduire des recettes traditionnelles. La similitude est parfois impressionnante (Pour les trouver il existe l’application happy cow).
  • Etre heureux-se de ce que l’on fait, de notre choix
  • Prendre plaisir à cuisiner. J’y suis parvenue alors que je savais à peine faire cuire des pates!
  • Ne pas se justifier  sans arrêt auprès des autres, les agresser, les juger.
  • Etre inspiré-e et inspirant-e !
  • Se concentrer sur ce le monde que l’on veut voir et pas sur ce (ou ceux) que l’on veut changer/qui ne nous plait pas.

 

images

Je n’ai pas parlé des autres aspects du véganisme (hors alimentaire) mais cela viendra par la suite. Il est évidement que le véganisme ne comprend pas que l’aspect alimentaire et que c’est avant tout une lutte politique. Je souhaitais simplement mettre en lumière le fait que manger végétalien ne relève pas de l’impossible.


Sources et documentation

Vidéos à voir ABSOLUMENT:

101 raisons de devenir vegan Conférence

food inc, les alimenteurs Docu

Si les abattoirs avaient des vitres, tout le monde serait végétarien, Paul Mc Cartney  Docu

Black fish  Docu

Charal   Docu

Les tests sur animaux de labo  vidéo explicative

Retirons les animaux du menu Conférence

Articles – données scientifiques :

http://www.vegetarisme.fr/

sur les femmes enceintes et enfants + végétalisme : regarder le rappourt de l’Association américaine de diététique au sujet de l’alimentation végétarienne/végétalienne

Encore plus: http://www.veganisme.fr/Un%20Monde%20Vegan/Sante.html

Pour aller plus loin, quelques lectures intéressantes :

  • Introduction au droit des animaux et Petit traité du véganisme de Gary L. Francione

  • Voir son steak comme un animal mort de Martin Gibert

  • Le Rapport Campbell du Dr Campbell (sur la dangerosité des produits animaux pour la santé)

  • Le régime Campblell Du dr Campbell

  • Profession: animal de laboratoire Audrey Jougla

Publicités

Une réflexion sur “Le veganisme: un mode de vie accessible

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s